LIBÉRATION DE LA SŒUR GLORIA CÉCILIA

           ‘’Enfin, enfin, l’Église a parlé par rapport à l’affaire de la Sœur Gloria’’

D’une surprise inattendue de part et d’autre, le 49ème pèlerinage a été marqué par la remise d’un tableau de Sœur Gloria Cecilia au Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Monsieur Mahamadou KONE. Interrogé par les confrères du Studio Tamani, le ministre KONE se dit marqué et frappé par cet acte : Nous avons été particulièrement marqués et frappés par notre interpellation à travers le tableau de la Sœur Gloria qui a été victime d’enlèvement au Mali, surtout vers la région de Sikasso. Depuis longtemps, j’ai interpelé toutes les structures religieuses de mener des recherches pour trouver cette victime qui est dans les mains de ceux dont on ne sait pas d’abord. Quant au responsable du comité d’animation du pèlerinage, l’abbé Pierre DIOMA, cet acte a été initié pour une raison bien déterminée « à travers cet acte, nous avons voulu parler publiquement de cette blessure profonde qui touche le diocèse de Sikasso en particulier et le cœur de beaucoup de maliens en général. L’enlèvement de la Sœur Gloria Cecilia par des personnes non identifiées depuis plus de 3 ans, mais que personne n’en parle. Il y a trop de silence autour de cette question et au niveau de l’état et au niveau de la presse publique ».Tout est parti de la grande messe solennelle du 49ème pèlerinage au cours de laquelle l’Administrateur Apostolique du diocèse de Sikasso, Monseigneur Jean Baptiste TIAMA, remet un tableau de Sœur Gloria Cecilia au Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Monsieur Mahamadou KONE en guise de cadeau de la part de l’Église du Mali au gouvernement Moctar OUANE. A cela, il ajoute « voici l’image de la Sœur Gloria, la mère des orphelins, enlevée dans notre pays, particulièrement dans le diocèse de Sikasso. Sa mère est décédée le 22 septembre, date d’anniversaire de l’indépendance de notre pays. Faites tout, pour qu’elle nous revienne vivante ». Une pluie d’applaudissement jaillît dans l’Église. Un acte tant attendu par certains chrétiens selon Raymonde DEMBELE : enfin, enfin, l’Église a parlé par rapport à l’affaire de la Sœur Gloria. Personne n’est bête pour ne pas comprendre ce geste. L’abbé DIOMA, responsable du comité d’animation du pèlerinage « nous avons voulu rompre le silence autour de cette question. Et nous espérons que l’état prendra ses responsabilités régaliennes très prochainement ». Avant cet acte du dimanche, le diocèse de Sikasso a fait appel le samedi soir sur la colline mariale, à chaque malienne et malien dans cette lutte de libération de la Sœur Gloria dans notre pays. Un acte qu’il considère honteux pour notre ‘’Dambe’’ (valeur malienne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neque. nunc Sed dictum ultricies justo dolor non ipsum adipiscing fringilla